Peintures

L’inspiration des tableaux de cette série est un mélange de plusieurs choses …

Il y a le mouvement et le rythme, la musique, le vent, la cime des arbres quand on la regarde par en dessous, et le ciel qui passe entre ces branchages.

Il y a ce melting pot d’émotions, gratitude-colère-joie-révolte …, ce que je ressens à ce moment-là et que je tente de traduire à l’état brut, sans passer par le mental.

Ce serait une danse, une incantation, gravées sur la toile.

D’origine citadine, j’habite à la campagne mais je garde une attirance particulière pour les villes, les grandes villes, le brassage, l’anonymat, .. . Cependant, cela fait un moment maintenant, que sensiblement, j’y trouve moins mon compte.

Alors je me suis demandé ce que serait une ville idéale, une ville qui redonnerait du sens et de la joie au vivre ensemble.

Inspirées de ces villes italiennes aux façades colorées, ces toiles tentent de représenter ce que serait cette ville de demain. Une ville ouverte, joyeuse, inventive, remplie de vie et libre.

Il s’agirait alors … de poser des guirlandes sur les ruines des maisons.

Cette série serait la célébration de la vie et de la liberté !

Je me dis que oui les grilles existent, mais que nous avons le pouvoir de nous les approprier pour mieux nous en libérer.

Sur des fonds aux couleurs superposées, usées, frottées et souvent poncées, je dessine les mailles aléatoires d’une grille. Puis je laisse les couleurs s’emparer de ce grillage et le détourner de sa vocation première.

La grille devient une partition de musique. Bref, la vie aura toujours le dernier mot !

TENTATIVES D’ÉCRITURE

Chaque couleur est déposée sur la toile puis grattée, poncée. C’est un travail sur l’érosion, la trace du temps, l’intemporalité.

Ce fond érodé, je le considère comme un mur. Un mur très ancien sur lequel, à mon tour je vais laisser mon empreinte. Alors je le couvre d’écritures imaginaires.

C’est le geste pictural, pulsionnel, rapide, qui donne le rythme et l’élan à cette écriture – graffiti.

Certains des espaces, des figures, des formes créés par cette écriture sont alors emplis de couleurs vives et joyeuses.

J’ai l’impression d’écrire de la pointe d’un bâton à la surface d’une eau immobile qui se mettrait à danser, et je tente de saisir cet instant avant qu’il ne s’efface. Des gouttes de vie.